La performance d’un réseau se réfléchit toujours par les ports haut débit portés par les éléments actifs : 1G, 10G, 40G … 100G ! Toutefois le nombre de ports disponibles sur un élément actif n’est pas toujours synonymes de performance dans la « vraie vie ».

equipages-reseaux

 

Un élément non bloquant (fond de panier en capacité de gérer tous les ports actifs simultanément) ne suffit pas non plus. Si la capacité de traitement de l’élément actif ne suit pas il ne s’agit alors que d’une annonce marketing ! Le wirespeed est la notion qui précise si un élément actif est en capacité de traiter les paquets suffisant vite pour que, même avec des petits paquets, le débit disponible théoriquement du port soit utilisé à son maximum. Le nombre de millions de paquet par seconde définit ce métrique et permet de vérifier ainsi la qualité de l’élément actif.

En outre la latence de l’élément est aussi très importante pour garantir la performance du réseau. Le Jitter (variation du délai de transfert de l’information), trop souvent oublié, est un élément déterminant pour valider la notion de latence. En effet, le flux de données est généralement multi source, et c’est là que le Jitter prend toute son importance. Un switch à faible Jitter peut offrir de bien meilleur résultat en production qu’un switch annoncé au départ à plus faible latence.

C’est pour comprendre ces particularités du réseau et vous guider dans vos choix, que les experts d’Equipages sont à votre disposition. Ils sont là pour vous aider à architecturer vos infrastructures en choisissant la meilleure solution technique, dans le respect de vos budgets.